Les 5 tendances webdesign pour 2018 !

Le Webdesign est l’association de deux mots : le « web » et le « design » qui signifie la conception et la modélisation de l’interface web. C’est l’action de créer le design d’un site web. Cette création doit être créative et originale pour pouvoir attirer et offrir une meilleure expérience aux visiteurs.

Par ailleurs, la création au niveau du Webdesign est marquée par l’apparition d’une nouvelle vague de tendances. Ainsi, pour rester à jour et garder sa place dans la course il est essentiel de suivre ces nouveautés.

En cette année 2018, voici notre sélection des tendances Webdesign à ne pas rater !

De la couleur vive !!!

2018 est définitivement l’année des couleurs vives et originales, comme le Pantone « Ultra-violet », élu couleur de l’année 2018. Le but ici est d’accentuer les éléments importants, de se démarquer artistiquement et de créer des sites dynamiques, presque vibrants.  Il faut également attirer l’attention du lecteur en suscitant leur curiosité à travers une diversification des pages et l’utilisation des couleurs flashys.

Un site compatible à tous types d’écrans !

De nos jours, la quasi-totalité des utilisateurs utilisent leurs smartphones pour faire ses achats et shoppings en ligne.

Pour répondre aux attentes de ces utilisateurs (et pour répondre aux exigences de Google), l’amélioration et la conception Web adaptée aux mobiles sont plus que recommandées, des techniques de design ont été améliorés. Ainsi, il faut parfois abandonner l’esthétique des photos grand format en fond d’écran et opter pour des icônes plus économiques et plus révolutionnaires, faciles à manipuler.

Une illustration parfaite et sur mesure

Pour un design unique et reconnaissable, utilisez des images personnalisées, originales et surtout uniques.

Optez pour le « creative coding » : un effet assez simple puisqu’il suffit de retranscrire les émotions, faire parler les images pour transmettre des messages. De plus, le “creative coding” est un moyen d’offrir une expérience positive aux consommateurs, leur permettant de se souvenir de la marque et d’en parler autour de lui.

Captez aussi l’attention des visiteurs par la  » micro-animation « . Une façon d’impliquer et de faire participer l’utilisateur lors de sa navigation. Ces animations (ou micro-animation) peuvent être le mouvement d’un symbole, du logo, ou un changement de couleur du background au survol d’une icône.

Des contenus vidéos pour capter l’attention des visiteurs

En cette année 2018, la présentation à travers des vidéos est très pratiquée pour séduire les clients et les accorder de nouvelles expériences.

Actuellement, l’utilisateur ne veut plus juste regarder ce qui lui est offert, il veut interagir et participer activement à l’expérience proposée. Plus la vidéo créée une grande émotion sur lui, plus le lien émotionnel sur l’événement, sur la marque ou sur le produit sera fort.

Exemple : la modélisation à 360 ° est un excellent moyen pour présenter visuellement l’histoire de votre entreprise ou le lancement des nouveaux produits ou services.

Mixer différents types de typographie

La typographie possède de puissants pouvoirs. La typographie permet de distinguer une marque, d’évoquer des sentiments et de communiquer des messages importants. Comme pour tout autre élément du design, la typographie évolue avec le temps. Pour 2018, la tendance se présente au niveau de la diversification des mises en page et l’utilisation de différents types de polices (géométriques, manuscrites, aquarelles). L’objectif est ici de captiver l’attention des utilisateurs sur les éléments les plus importants.

De nos jours, les sites internet poussent plus vite que les petits pains. Créer un site ne suffit pas, l’enjeu est de se démarquer. Donc il faut se concentrer sur l’expérience de navigation des internautes, les styles et la beauté du site sans oublier un contenu de qualité.

Les meilleurs moments pour publier sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ont pour but de relier des amies, des connaissances ou des associés. Actuellement, le monde du digital est en parfaite évolution et les communautés web sont devenus indispensables pour chaque individu ou entreprise. Ils sont devenus des outils pour nouer de nouveaux contacts et collaborations et permettent aux entreprises d’acquérir de nouveaux clients.

Ainsi, il faut être vue par le plus de monde possible. Pourtant, pour accroître cette visibilité sur les réseaux sociaux il faut bien choisir les moments pour partager ses publications. À quel jour et à quelle heure donc publier pour avoir le plus de vue et d’interaction ?

  • Facebook 

Facebook est le réseau social le plus populaire dans le monde avec plus d’un milliard d’utilisateurs. Ses principales fonctions sont la recherche des personnes, partager des photos, tchater avec des amis, suivre les actualités des contacts et de créer des événements.

Actuellement, Facebook est utilisé par de nombreuses entreprises pour promouvoir leur visibilité et accroître leur notoriété. Il permet d’être plus proche des fans et des clients. Pour cela, il est vital de se démarquer des comptes ou pages Facebook de ses concurrents et publier pendant les heures optimales pour avoir le plus de réactions de ses abonnés.

Les meilleurs horaires pour publier sur Facebook se situent :

Entre 12 heures et 13 heures le week-end

Entre 15 heures et 16 heures le mercredi

Entre 13 heures et 16 heures le jeudi et le vendredi

Durant les heures de pointe : 9 heures, 13 heures et 15 heures (hors lundi et mardi)

Le lundi et le mardi, le taux d’engagement et le taux de vues de publication sont assez faibles.

  • Twitter

Twitter est le réseau social avec un symbole d’oiseau bleu. C’est un service en ligne de microblogging qui permet aux utilisateurs d’envoyer des messages à 280 caractères appelés aussi tweet. Les tweets qui fonctionnent le plus sont ceux qui sont accompagnés d’un média, image ou vidéo.

Il faut également être plus précis dans son planning éditorial pour optimiser sa publication sur Twitter et augmenter le nombre de retweets.

Les meilleurs jours pour publier sur Twitter sont les lundi, mardi, mercredi et jeudi ; et les meilleures heures se situent entre 13 heures et 15 heures et de 17 heures à 18 heures.

Par contre, il faut éviter de tweeter pendant les soirées au-delà de 20 heures et le vendredi au-delà de 15 heures.

  • Instagram

Instagram compte parmi les réseaux sociaux les plus utilisés dans le monde entier. C’est une plateforme permettant de partager des photos et des vidéos courtes.  Comme Facebook, on peut également suivre d’autres utilisateurs, dialoguer et aimer leurs photos et utiliser des hashtags.  La majorité des utilisateurs sont des jeunes entre 16 et 34 ans.

Pour être repéré sur Instagram, il faut bien choisir l’heure de la publication. Ces heures varient selon le jour de la semaine.

Le lundi, il est essentiel de publier entre 19 heures et 22 heures

Le mardi à 3 heures du matin et 22 heures

Le mercredi à 17 heures

Le jeudi, de 1 heure à 2 heures du matin

Le vendredi à 1 heure

Le samedi entre minuit et 2 heures

Le dimanche à 17 heures

Il est conseillé de publier le matin (entre 1 heure et 5 heures) car ces publications ont plus de chance d’être vues que celles de 9 heures ou 18 heures.

Pour plus de visibilité, il est recommandé de ne pas publier pendant les horaires de travail. Mais ce qui compte avant tout c’est la qualité des posts et des photos. Il faut miser sur sa créativité !

  • Linkedin

Linkedin est lancé en mai 2003, un réseau social pour professionnel cool et branché. Il organise votre réseau pour vous permettre de rencontrer et de connecter avec des gens significatifs dans votre domaine. Il développe les relations professionnelles.

Son fonctionnement est similaire à celui de Facebook, mais de façon plus professionnelle : rejoindre des groupes ou communautés professionnels, créer et diffuser du contenu et trouver des talents.

Les créneaux idéaux pour publier sur Linkedin se situent entre 7 heures et 8 heures, entre 10 heures et 11 heures et entre 17 heures et 18 heures. Et le mardi et jeudi sont les meilleurs jours pour publier.

Pour réussir sur Linkedin, il faut également travailler sur une stratégie de contenu qualitative.

  • Google +

Google + est le réseau social du géant Google, il permet de perfectionner la collaboration et la communication avec son équipe.

En tant que réseau social, sa fonctionnalité permet de faire des conversations vivantes avec des photos et vidéos, de partager des contenus en toute liberté et de contrôler l’accès des utilisateurs au contenu public.

Les heures de pointe pour publier sur Google + dépendent des abonnées, mais des hypothèses peuvent être testées pour bien comprendre ses abonnées.

Tous les jours de la semaine sont idéaux pour poster sur Google + sauf le week-end et la meilleure performance des publications est le vendredi à 9 heures. À part cela, les meilleurs horaires pour publier sont entre 9 heures et 11 heures le matin et 17 heures pour l’après-midi.

 

Des outils gratuits pour analyser son site web

Un site web est un ensemble de pages web visualisable dans un navigateur. Dans de nombreuses activités professionnelles, l’utilisation de sites web est nécessaire pour promouvoir des produits et services. Il est donc très important d’assurer la visibilité de son site et d’être bien positionné dans les moteurs de recherche. Pour cela, la solution peut se trouver dans l’analyse et l’optimisation de son site.

Pourquoi analyser son site web ?

Analyser son site web permet de corriger les erreurs et les problèmes liés au site et surtout d’optimiser son référencement naturel.

  • Comprendre et analyser les comportements de l’audience

Suite à l’audit effectuer sur le site, des informations sur l’audience peuvent être tirées. Ces informations peuvent être des données sur les visiteurs (la durée de leur passage, des données géographiques, le nombre de nouveaux visiteurs…) ou des analyses métriques sur le site (Taux de rebond, taux de conversion, taux d’abandon…). Ce sont tous des indices chiffrés permettant de mesurer l’efficacité d’un site web et de son contenu.

  • Devancer ses concurrents

Les examens effectués au niveau du site permettent de trouver les lacunes en termes de référencement. Il faut alors procéder à la correction et à l’amélioration du site web. Chaque modification apportée sur le site va améliorer et optimiser son positionnement. De ce fait, l’audit et la correction d’un site web génèrent une longueur d’avance sur ses concurrents.

  • Optimiser le contenu du site web

L’optimisation du contenu est indispensable, car ceci rapporte de nouveaux clients. Il faut alors utiliser les bons mots clés et avoir un contenu pertinent. Optimiser également le temps de chargement des pages pour offrir une expérience optimale aux internautes. Grâce à de nombreux outils, on peut mesurer et optimiser le temps de chargement des pages.

Exemples d’outils gratuits pour analyser un site web

Il existe de nombreux outils pour analyser et mesurer la performance d’un site web. En effet, pour travailler efficacement et pour connaitre les bons résultats il faut utiliser de bons logiciels.

  1. Yooda insight

C’est un outil SEO qui permet d’analyser, de classer les concurrents et de cibler les bons mots clés qui aident au référencement. Il est aussi utilisé pour évaluer le trafic SEO et pour connaitre le nombre de pages positionnées.

Points forts :

Yooda insight est un outil gratuit qui nécessite une inscription. Avec une base de données importante, cet outil aide à cibler les meilleurs mots clés pour la stratégie de référencement. Il permet également de voir les mots ou expressions utilisés par les concurrents.
Par ailleurs, c’est une solution pratique et rapide pour savoir le nombre de sites concurrents.

Point faible :

Le nombre de résultats généré par Yooda Insight est limité pour l’option gratuite.

  1. Google Analytics

Avec ses fonctionnalités gratuites, c’est l’outil d’analyse le plus connu et le plus utilisé pour analyser le trafic d’un site. Il permet de collecter beaucoup d’informations sur les visiteurs du site : les nombres, les données géographiques, le nombre de pages visitées et cliquées. De ce fait, Google Analytics est très utilisé par les marketeurs et webmasters pour optimiser la stratégie marketing.

Point fort :

À part ses différentes fonctionnalités, Google Analytics est très facile et simple à installer et génère des données fiables pour corriger et optimiser le site.

Point faible :

Google Analytics est un outil pratique dans la collecte de données sur l’audience, mais pas sur la performance d’un site web.

Gtmetrix

Un outil d’aide utilisé par de nombreux webmasters et responsables SEO pour évaluer la performance de leur site. Gtmetrix permet d’identifier les éléments qui ralentissent une page web. Il suggère également des corrections à effectuer pour optimiser cette page à l’exemple de la réduction de la taille des images, le Javascript ou encore l’optimisation des images.

Point fort :

Gtmetrix indique les différents problèmes et les solutions sur chaque URL. Il permet également de détecter les problèmes techniques qui ralentissent le chargement du site.

Point faible :

L’outil n’existe qu’en anglais, pas très pratique pour la compréhension des problèmes et des recommandations du site si on n’a pas une bonne notion de la langue de Shakespeare.

  1. Google Search Console

Google Search Console  anciennement appelé Google Webmaster Tools est une interface de gestion SEO gratuite utilisée par les responsables ou webmasters de sites. Il donne une multitude d’informations et de suggestions par rapport au site. Des données relatives à l’état du site, son positionnement, ses liens externes, affichage du site par des appareils mobiles. Il vérifie également les défaillances et les lacunes du site.

Points forts :

C’est un outil gratuit et complet, car il rassemble les ressources précieuses idéales pour analyser et gérer un site web. Il offre de nombreuses informations relatives et utiles pour améliorer et optimiser un site web.

Points faibles :

Google search console est un outil complet qui fournit des données pour améliorer un site, mais sa faiblesse se trouve au niveau de la limitation des nombres de soumissions quotidiennes.

Woorank compte parmi les outils d’audit SEO performant. En analysant le site, il détecte les points défaillants du site et les facteurs bloquants au niveau du SEO, du mobile, de l’ergonomie du site, des technologies utilisées sur le site, de l’exploration du site et même des différentes techniques pour la promotion du site, dont les backlinks, les réseaux sociaux et le référencement local.

Points forts :

C’est un outil très simple, car il suffit d’insérer l’URL du site et d’attendre quelque seconde. Il réalise des examens approfondis des sites et fournit des astuces personnalisées qui permettent d’améliorer la visibilité du site.

Points faibles :

Dans la version gratuite, le nombre d’examen sans enregistrement est limité à une fois par jour et les informations obtenues sont assez limité.

Comment rédiger la balise Meta Description ?

La balise Meta Description est utilisée pour le référencement et surtout pour séduire les visiteurs. Cette balise se trouve sous le titre et l’URL de la page, chez la plupart des résultats des moteurs de recherche. Comment faire pour plaire aux deux ?

La balise Meta qui plait aux moteurs

Les moteurs ont chacun leur algorithme. Mais quand on parle de visibilité, on fait surtout référence à Google. Pour celui-ci, une bonne description d’une page doit remplir quelques conditions :

  • La balise title de 60 à 70 caractères
  • La balise Meta description de 160 à 250 caractères
  • Contient des mots-clés en accord avec le titre et le contenu

La description qui attire les internautes

Pour les utilisateurs, c’est une autre histoire. La Meta description doit être explicite et répond à leur question. Ce qui est un peu difficile vu que chaque personne veut différentes réponses.
Exemple, deux personnes qui tapent le mot clé : Meta description, ne peuvent pas forcément vouloir le même résultat. Le premier cherche une définition, tandis que l’autre cherche une méthode de rédaction. Ce qui fait que la description d’une page ne pourra plaire au deux.

Le juste milieu pour un bon référencement

La bonne méthode est d’adopter les deux critères, c’est-à-dire qu’il faut rédiger un résumé du contenu de la page (et non pas de l’activité du site) et en même temps il faut que ce soit le prolongement du titre de cette même page. Dans ce cas, les visiteurs de la page auront exactement la réponse qu’ils ont cherchée et n’auront pas fait une visite au hasard (à éviter pour le taux de rebond).

Un exemple plus précis

Le blog parle de jardinage, dans un billet, le blogueur donne des conseils sur le semis des petits pois. Voici comment cela devrait être :

Title : Comment semer les petits pois ?
Meta description : Tous les conseils sur la culture des petits pois en pleine terre, en godet, en pot et avec la lune. Découvrez aussi les méthodes d’entretien du pois de jardin.

Pour la balise Meta description, évitez de mettre les suites de mots-clés qui ne plaisent pas au moteur et n’aident pas non plus les internautes comme : semis de petits pois, culture de petits poids, culture en pleine terre, etc.

Comment choisir son hébergeur web ?

Un détail fondamental qu’il ne faut pas sous-estimer pendant la création d’un site web est le choix de l’hébergeur. La vie du site en dépendra. Et le choix reposera sur plusieurs critères du site, de l’activité du site, de sa possibilité d’extension, voire plus. Ces quelques conseils vous aideront à mieux faire votre choix d’hébergement.

Les premiers critères de sélection

À chaque personne ses critères, mais ceux qui vont suivre sont les plus sélectionnés. Tout d’abord, il y a le choix du nom de domaine et les prix. Là c’est encore facile, mais le détail ici c’est de pouvoir prendre plusieurs noms. Par exemple, prendre toutes les déclinaisons et les homonymes pour ne pas se confondre avec d’autres sites. Donc, cocher les hébergeurs qui donnent la possibilité d’avoir des espaces pour plusieurs NDD. Ensuite, voir le système d’exploitation du serveur et la taille de la bande passante. Si vous ne savez pas comment cela se passe, prenez l’illimité. Sans oublier non plus la taille de votre disque dans le serveur. Prenez un espace plus ou moins grand si vous comptez y mettre beaucoup de photos et de vidéos. Ne pas oublier non plus de sélectionner un hébergeur qui propose des emails personnalisés, au lieu d’utiliser Yahoo ou Gmail, cela ne fait pas professionnel du tout.

Il faut savoir que les meilleurs hébergeurs pour les blogs ne seront pas les meilleurs pour les sites web. Donc, voir les options complètes en premium ou en gratuit selon vos besoins. De même que pour les sites e-commerce. Ne jamais oublier de voir la possibilité de faire des paiements en ligne, même si ce n’est pas encore le cas de votre site. Toujours voir les possibilités à l’avenir.

Les détails à ne pas oublier

Comme dans le premier paragraphe, il faut toujours envisager le meilleur pour un site internet. Donc, toutes les possibilités sont à envisager : refonte de site web, ajouter des options, obtention d’une certaine notoriété donc augmentation du trafic, ainsi de suite. Ce qui fait que l’hébergeur  web doit avoir la performance de migration d’une offre à une autre. Sinon d’avoir une politique de remboursement fiable au cas où. Et le dernier point, mais non pas le moindre : le prix. C’est sans doute le premier détail que les propriétaires regardent. Prendre le moins cher semble être le choix idéal, mais n’oubliez pas que le prix est en fonction de la qualité du service, surtout sur le plan technique. Donc, regardez d’abord les options, les remboursements et les autres critères cités avant de signer.

Opter pour les réseaux sociaux ou non ?

Touché par l’impact des nouvelles technologies, notre environnement semble ne plus pouvoir se passer d’internet. Les réseaux sociaux dominent la communication d’aujourd’hui.

Constatant que la génération actuelle semble avoir réellement adopté les technologies de communication de la nouvelle ère, certains professionnels voient internet comme un outil bénéfique. Très prisés par les internautes, les réseaux sociaux s’avèrent être de parfaits instruments marketing. Les entreprises voient dans ces sites, plusieurs potentiels favorables à leurs images. D’autres hésitent encore à se lancer dans cet aspect du webmarketing. Les différents aspects de ces sites communautaires sont les seuls points qui aideront à déterminer si une campagne sur les réseaux sociaux est faite pour son enseigne ou non.

En quoi sont-ils utiles ?

Tous les échanges se font désormais en ligne. Naturellement, les réseaux sociaux assurent plus de visibilité aux entreprises. Quel que soit le domaine d’activité, la majorité des internautes préfèrent s’informent à travers ces sites. Sur le plan marketing, ils aident à capter de nouveaux prospects. Les interventions stratégiques sur un site comme Facebook incitent les clients à aller sur place. Une bonne gestion de réseaux sociaux permet de fidéliser ses clients même indirectement. Les interventions parfaitement planifiées et étudiées sont des manières permettant de démontrer son expertise. De bons billets ne peuvent qu’accorder de la crédibilité aux enseignes.

Savoir choisir ses réseaux sociaux

Si l’on veut avoir sa part de succès sur les réseaux sociaux, le choix de la plateforme est essentiel. Cette option dépend de la cible. Au cas où l’objectif serait de promouvoir et de présenter son entreprise, ou aussi de recruter des talents, opté pour les réseaux sociaux professionnels serait plus préférable. Cette catégorie de site permet également d’identifier ses concurrents ainsi que de trouver des partenaires. Quant aux réseaux sociaux « grand public », ils restent de parfaites options pour les entreprises. Le système des pages Facebook et Google+ permet aux enseignes de gérer leurs pages avec stratégie. L’évaluation des actions sur les billets et du nombre d’audiences procuré par les statistiques de ces portails web est parfaite pour voir le résultat de ses contributions.

.htaccess, le fichier par excellence

Quand on est normand, on n’oublie ni la crème ni le fromage et quand on est développeur web on n’oublie surtout pas le fichier .htaccess. C’est un petit fichier qui n’a l’air de rien, mais qui est sollicité pour ses fonctionnalités de restrictions et de protection.

Qu’est-ce que le .htaccess et quelles sont ses fonctions

C’est un fichier de configuration utilisé sur les serveurs HTTP. Dans la majorité des cas, dans un projet web, il y a plusieurs fichiers .htaccess, selon l’architecture du site. Ils se placent donc directement dans les répertoires du site et non pas dans celui d’Apache.

Pourquoi ce fichier est tellement important ? Eh bien parce que c’est le seul qui peut protéger les données web. C’est dans ce fichier qu’on place les droits d’accès. Par exemple, si on interdit l’accès à un répertoire ou un fichier du site, on configure le fichier en fonction. La sécurité est gérée à partir de .htaccess.

Mais ce n’est pas son seul travail. Pour les webmasters, c’est avec ce petit joujou qu’on peut gérer les pages d’erreurs, comme le 401 qui nécessite une identification personnelle, le 403 qui signifie Interdit, le 404 pour les pages qui n’existent pas, ou encore le 500 qui résume une erreur interne du serveur. Ce ne sont que quelques exemples.

Comment protéger une page avec ce fichier

Il est très important de protéger les répertoires et les fichiers d’un site pour éviter de se faire pirater. Pour protéger une page, il suffit juste de créer un .htaccess et de le mettre dans le dossier à sécuriser.

Les lignes du code comporteront AuthUserFile qui indique au serveur le chemin du fichier des mots de passe et des utilisateurs acceptés. AuthGroupFile qui gère les accès de groupe, mais n’est presque jamais utilisé. Ensuite, il y a la ligne de là où il faut mettre le titre ou le message de la zone à protéger avec AuthName. Suivi de l’AuthType Basic pour la vérification des mots de passe et enfin Require valid-user pour les noms des utilisateurs qui ont la permission.

Ce sont les directives basiques de l’.htaccess. Par exemple, on peut donner accès à un domaine par Allow from. Autres directives :Deny, Ordre, DefaultType, Options, ainsi de suite.

Site E-commerce : comment pousser ses visiteurs à se réengager ?

Souvent, les sites e-commerce génèrent plus de visite que d’achat. Nombreux sont les internautes qui préfèrent jeter un œil aux collections sans passer de commande. Plusieurs enseignes font face à ce genre de situation sans savoir quelle action entreprendre. Toutefois, quelques points peuvent être mis en place pour pousser un potentiel client de rester ou revenir sur le site.

Un visiteur insatisfait

En général, le portail web se fait découvrir à l’aide des recherches par mot clé effectué par les internautes sur les moteurs de recherche. Sans être résolue, la situation peut avoir des effets négatifs considérables pour le site. Alors, que faire ? On se demande parfois s’il est possible d’inciter les visiteurs à rester sur le site ? Comment attirer l’attention des internautes ? Créer une fenêtre proposant de consulter les autres produits disponibles sur le site et de s’informer à l’aide d’un moteur de recherche interne est des options. La fenêtre dynamique devrait apparaître lorsque l’internaute clique la croix qui permettant de fermer la page.

Un visiteur qui ne finalise pas son achat

Parfois, les clients ne passent pas leurs commandes en consultant le coût final des achats affiché sur le panier. Une autre situation que la majorité de boutiques en ligne affrontent quotidiennement. La solution serait de mettre en avant les informations qui rassurent les clients potentiels. Le fait de communiquer des messages concernant une livraison gratuite ou une réduction dans la page consultée par l’internaute permettrait de le retenir un peu plus sur le portail web. Les notifications seront comme des messages de réengagement qui inciteront rapidement le client potentiel à se ruer vers l’achat. L’essentiel est de trouver un moyen pour retenir l’attention du visiteur. Au cas où ce dernier aurait arrêté le processus d’achat après avoir communiqué ses coordonnées, la campagne de newsletter ou e-mailing serait une solution. Les messages à envoyer doivent se faire avec stratégie. Viser le bon timing de connexion pour notifier au client potentiel que sa commande est inachevée est une option clé. Cependant, songez à personnaliser l’e-mail pour gagner l’attention du client.

Un simple visiteur sur les sites e-commerce

Lorsque l’on fait face à un internaute qui ne fait que consulter les offres, le retargeting est la meilleure option. Le concept qui consiste à faire apparaître des bannières publicitaires du site e-commerce (avec modération) dans les autres sites visités par le client potentiel serait favorable. Lorsque la gestion des visites et des achats s’avère être difficile, faire appel à des spécialistes en webmarketing est toujours optionnel. Plusieurs entreprises qui se spécialisent dans le marché web proposent leurs services selon le besoin de la clientèle.

L’impact des réseaux sociaux sur la relation client

Inconsciemment, les réseaux sociaux, surtout les non professionnels, sont devenus une vraie plateforme de marketing et d’échanges entre fournisseurs et clients. Créer des comptes sur ces communautés web est obligatoire pour garder le contact avec les clients et cibler de nouveaux prospects. Le référencement social remplace petit à petit les portes à portes.

Les réseaux sociaux les plus en vogue

Facebook : si on le connaissait pour partager la vie quotidienne, désormais il fait partie des réseaux sociaux les plus utilisés par les grandes marques pour consolider et rester en contact avec leurs clients. Pour un compte professionnel, une page est plus conseillée plutôt qu’un compte personnel. Ce qu’on peut faire sur Facebook ? Tout ! Faire de la publicité, partager des informations, organiser un concours, répondre aux questions, vendre des produits, recruter des salariés, et bien davantage

Twitter : de plus en plus utilisé par les sociétés, car tous les personnages importants sont présents sur ce réseau, donc idéal pour trouver des égéries, des partenaires, les gros clients, et bien sûr pour trouver les clients de toutes les classes budgétaires. La longueur limitée du texte à publier est le petit handicap de twitter.

Google+ : ce réseau est surtout utilisé par des professionnels, des passionnés et ceux qui cherchent une ou des communautés bien précises.

Pinterest

Instagram

Pourquoi les réseaux sociaux ?

Il n’y a pas que ces cinq, il y en a plus, mais ce sont les cinq premiers les plus utilisés par les clients et par les professionnels en même temps. Les réseaux sociaux, car cela évite les portes à portes. C’est un lieu de rencontre de tout le monde, de toutes les langues, de tous les âges, donc idéal pour trouver des clients. Que demander de plus que le groupement des prospects dans un même endroit ? Sur les réseaux sociaux, selon les fonctionnalités, on peut tout faire : publicité, lancement de nouveaux produits, recrutement, informations, quizz, concours… Et le plus important, on peut contacter directement chaque personne et répondre immédiatement à leurs questions.

Le secteur web et ses différents métiers

Le secteur web fait aujourd’hui partie des domaines en pleine croissance. Les postes à promouvoir auprès des entreprises web évoluent suivant les nouveautés apportées aux technologies. Les fonctions qui consistent à réaliser des projets web poussent les enseignes à réaliser des recrutements constants par rapport aux profils exigés pour chaque travail.

Techniques et compétences

Il n’en serait rien de tous les portails internet auxquels on a recours quotidiennement sans le travail des techniciens expérimentés. Les coulisses de la création d’un site internet et/ou d’une application mobile se présentent comme de vrais travaux à la chaîne. L’exploitation des bases de données nécessite différentes expertises afin d’aboutir à de parfaits résultats. En général, la réalisation d’un projet web est effectuée en relaie entre les techniciens développeurs (conception site), les spécialistes en webdesign (esthétique visuelle), les rédacteurs web ainsi que les spécialistes du webmarketing (visibilité). Chaque office a sa responsabilité dans l’aboutissement d’un projet. La maîtrise des techniques peut ne pas suffire pour être un professionnel du web confirmé. Avoir un minimum d’expérience est requis pour chaque métier.

Des opportunités d’embauche dans le secteur web

Vu qu’internet est désormais le premier moyen de communication utilisé au monde, les occupations du web ne sont pas prêtes de tomber dans la pénurie. Le travail dans le secteur web évolue selon l’innovation de la technologie qui semble sans fin. Le domaine se présente comme étant une ouverture pour tous les nouveaux diplômés. Le fait que toutes les zones d’activité ont recours à internet est une garantie que ses métiers ne cesseront pas d’ici tôt. Réputée pour avoir des conditions de travail convenable, l’industrie de la digitale offre de nombreuses opportunités à ceux qui connaissent les besoins de l’emploi. Plus la technologie avance au fil des années, plus les entreprises du web doivent créer des postes et recruter toujours plus.

Contactez-nous

Vous souhaitez en savoir plus sur nos prestations ? N'hésitez pas à nous contacter via le formulaire, par mail ou par téléphone. Notre équipe est à votre écoute pour vous accompagner dans votre projet.