Les idées hors de la boîte

Bienvenue sur notre blog !

.htaccess, le fichier par excellence

Quand on est normand, on n’oublie ni la crème ni le fromage et quand on est développeur web on n’oublie surtout pas le fichier .htaccess. C’est un petit fichier qui n’a l’air de rien, mais qui est sollicité pour ses fonctionnalités de restrictions et de protection.

Qu’est-ce que le .htaccess et quelles sont ses fonctions

C’est un fichier de configuration utilisé sur les serveurs HTTP. Dans la majorité des cas, dans un projet web, il y a plusieurs fichiers .htaccess, selon l’architecture du site. Ils se placent donc directement dans les répertoires du site et non pas dans celui d’Apache.

Pourquoi ce fichier est tellement important ? Eh bien parce que c’est le seul qui peut protéger les données web. C’est dans ce fichier qu’on place les droits d’accès. Par exemple, si on interdit l’accès à un répertoire ou un fichier du site, on configure le fichier en fonction. La sécurité est gérée à partir de .htaccess.

Mais ce n’est pas son seul travail. Pour les webmasters, c’est avec ce petit joujou qu’on peut gérer les pages d’erreurs, comme le 401 qui nécessite une identification personnelle, le 403 qui signifie Interdit, le 404 pour les pages qui n’existent pas, ou encore le 500 qui résume une erreur interne du serveur. Ce ne sont que quelques exemples.

Comment protéger une page avec ce fichier

Il est très important de protéger les répertoires et les fichiers d’un site pour éviter de se faire pirater. Pour protéger une page, il suffit juste de créer un .htaccess et de le mettre dans le dossier à sécuriser.

Les lignes du code comporteront AuthUserFile qui indique au serveur le chemin du fichier des mots de passe et des utilisateurs acceptés. AuthGroupFile qui gère les accès de groupe, mais n’est presque jamais utilisé. Ensuite, il y a la ligne de là où il faut mettre le titre ou le message de la zone à protéger avec AuthName. Suivi de l’AuthType Basic pour la vérification des mots de passe et enfin Require valid-user pour les noms des utilisateurs qui ont la permission.

Ce sont les directives basiques de l’.htaccess. Par exemple, on peut donner accès à un domaine par Allow from. Autres directives :Deny, Ordre, DefaultType, Options, ainsi de suite.

Site E-commerce : comment pousser ses visiteurs à se réengager ?

Souvent, les sites e-commerce génèrent plus de visite que d’achat. Nombreux sont les internautes qui préfèrent jeter un œil aux collections sans passer de commande. Plusieurs enseignes font face à ce genre de situation sans savoir quelle action entreprendre. Toutefois, quelques points peuvent être mis en place pour pousser un potentiel client de rester ou revenir sur le site.

Un visiteur insatisfait

En général, le portail web se fait découvrir à l’aide des recherches par mot clé effectué par les internautes sur les moteurs de recherche. Sans être résolue, la situation peut avoir des effets négatifs considérables pour le site. Alors, que faire ? On se demande parfois s’il est possible d’inciter les visiteurs à rester sur le site ? Comment attirer l’attention des internautes ? Créer une fenêtre proposant de consulter les autres produits disponibles sur le site et de s’informer à l’aide d’un moteur de recherche interne est des options. La fenêtre dynamique devrait apparaître lorsque l’internaute clique la croix qui permettant de fermer la page.

Un visiteur qui ne finalise pas son achat

Parfois, les clients ne passent pas leurs commandes en consultant le coût final des achats affiché sur le panier. Une autre situation que la majorité de boutiques en ligne affrontent quotidiennement. La solution serait de mettre en avant les informations qui rassurent les clients potentiels. Le fait de communiquer des messages concernant une livraison gratuite ou une réduction dans la page consultée par l’internaute permettrait de le retenir un peu plus sur le portail web. Les notifications seront comme des messages de réengagement qui inciteront rapidement le client potentiel à se ruer vers l’achat. L’essentiel est de trouver un moyen pour retenir l’attention du visiteur. Au cas où ce dernier aurait arrêté le processus d’achat après avoir communiqué ses coordonnées, la campagne de newsletter ou e-mailing serait une solution. Les messages à envoyer doivent se faire avec stratégie. Viser le bon timing de connexion pour notifier au client potentiel que sa commande est inachevée est une option clé. Cependant, songez à personnaliser l’e-mail pour gagner l’attention du client.

Un simple visiteur sur les sites e-commerce

Lorsque l’on fait face à un internaute qui ne fait que consulter les offres, le retargeting est la meilleure option. Le concept qui consiste à faire apparaître des bannières publicitaires du site e-commerce (avec modération) dans les autres sites visités par le client potentiel serait favorable. Lorsque la gestion des visites et des achats s’avère être difficile, faire appel à des spécialistes en webmarketing est toujours optionnel. Plusieurs entreprises qui se spécialisent dans le marché web proposent leurs services selon le besoin de la clientèle.

L’impact des réseaux sociaux sur la relation client

Inconsciemment, les réseaux sociaux, surtout les non professionnels, sont devenus une vraie plateforme de marketing et d’échanges entre fournisseurs et clients. Créer des comptes sur ces communautés web est obligatoire pour garder le contact avec les clients et cibler de nouveaux prospects. Le référencement social remplace petit à petit les portes à portes.

Les réseaux sociaux les plus en vogue

Facebook : si on le connaissait pour partager la vie quotidienne, désormais il fait partie des réseaux sociaux les plus utilisés par les grandes marques pour consolider et rester en contact avec leurs clients. Pour un compte professionnel, une page est plus conseillée plutôt qu’un compte personnel. Ce qu’on peut faire sur Facebook ? Tout ! Faire de la publicité, partager des informations, organiser un concours, répondre aux questions, vendre des produits, recruter des salariés, et bien davantage

Twitter : de plus en plus utilisé par les sociétés, car tous les personnages importants sont présents sur ce réseau, donc idéal pour trouver des égéries, des partenaires, les gros clients, et bien sûr pour trouver les clients de toutes les classes budgétaires. La longueur limitée du texte à publier est le petit handicap de twitter.

Google+ : ce réseau est surtout utilisé par des professionnels, des passionnés et ceux qui cherchent une ou des communautés bien précises.

Pinterest

Instagram

Pourquoi les réseaux sociaux ?

Il n’y a pas que ces cinq, il y en a plus, mais ce sont les cinq premiers les plus utilisés par les clients et par les professionnels en même temps. Les réseaux sociaux, car cela évite les portes à portes. C’est un lieu de rencontre de tout le monde, de toutes les langues, de tous les âges, donc idéal pour trouver des clients. Que demander de plus que le groupement des prospects dans un même endroit ? Sur les réseaux sociaux, selon les fonctionnalités, on peut tout faire : publicité, lancement de nouveaux produits, recrutement, informations, quizz, concours… Et le plus important, on peut contacter directement chaque personne et répondre immédiatement à leurs questions.

Le secteur web et ses différents métiers

Le secteur web fait aujourd’hui partie des domaines en pleine croissance. Les postes à promouvoir auprès des entreprises web évoluent suivant les nouveautés apportées aux technologies. Les fonctions qui consistent à réaliser des projets web poussent les enseignes à réaliser des recrutements constants par rapport aux profils exigés pour chaque travail.

Techniques et compétences

Il n’en serait rien de tous les portails internet auxquels on a recours quotidiennement sans le travail des techniciens expérimentés. Les coulisses de la création d’un site internet et/ou d’une application mobile se présentent comme de vrais travaux à la chaîne. L’exploitation des bases de données nécessite différentes expertises afin d’aboutir à de parfaits résultats. En général, la réalisation d’un projet web est effectuée en relaie entre les techniciens développeurs (conception site), les spécialistes en webdesign (esthétique visuelle), les rédacteurs web ainsi que les spécialistes du webmarketing (visibilité). Chaque office a sa responsabilité dans l’aboutissement d’un projet. La maîtrise des techniques peut ne pas suffire pour être un professionnel du web confirmé. Avoir un minimum d’expérience est requis pour chaque métier.

Des opportunités d’embauche dans le secteur web

Vu qu’internet est désormais le premier moyen de communication utilisé au monde, les occupations du web ne sont pas prêtes de tomber dans la pénurie. Le travail dans le secteur web évolue selon l’innovation de la technologie qui semble sans fin. Le domaine se présente comme étant une ouverture pour tous les nouveaux diplômés. Le fait que toutes les zones d’activité ont recours à internet est une garantie que ses métiers ne cesseront pas d’ici tôt. Réputée pour avoir des conditions de travail convenable, l’industrie de la digitale offre de nombreuses opportunités à ceux qui connaissent les besoins de l’emploi. Plus la technologie avance au fil des années, plus les entreprises du web doivent créer des postes et recruter toujours plus.

Développeurs front-end : quels outils ils utilisent ?

Petit rappel sur le développement front-end. C’est la réalisation de tout ce qui est client-side. Avant c’était le travail d’une seule personne, mais de nos jours, le web est si vaste que le développement front-end devient indépendant. Trois principaux sont utilisés : le HTML, le CSS et le JavaScript. Oui, mais c’est un peu trop vaste, voyons d’un peu plus près.

Que fait-on en développement front-end ?

Comme nous l’avons dit au début, le front-end est l’interface utilisateur. Il y a donc le design et le développement avec les trois outils principaux. Un développeur front-end peut faire l’un, l’autre ou les deux. Cela dépend de la société. Que ce soit en design graphique ou en développement, on peut compter des centaines d’outils. Certains sont gratuits, d’autres payants, d’autres accessibles directement sur le web, d’autres à télécharger ou à installer. Nous allons vous donner quelques listes d’outils connus et peu connus.

Les outils à découvrir et à redécouvrir

Certains marchent sur OSX, d’autres sur Windows. Pour les plus passionnés, il y a des outils OpenSource. Sans plus attendre, voici la fameuse liste. On ne parlera plus de HTML, CSS et JavaScript.

Sublime Text : tous les web designers le connait, c’est le must, le meilleur éditeur de code. Il y a aussi Brackets, Atom, Coda, TextMate, …

Git : C’est un VCS décentralisé ou encore un logiciel pour conserver les codes sources pour plusieurs versions. Et bien entendu il y en a d’autres : Mercurial, Subversion, Bazaar…

ImageOptim : est un outil pour optimiser les images sans perdre en qualité. Certains réduisent la taille, d’autres les dimensions, et il y en a qui font les deux travaux en même temps. On peut trouver des logiciels et des outils en ligne comme ImageOptimizer, Lazy Loading, PunyPNG, JPEGmini, Smush.it, Web Resizer, PicResize…

CRT : émulateur de terminal pour Windows. Tandis que iTerm2 est pour ceux qui utilisent les OSX. Sans oublier rxvt, Gnome, Konsole…

Il y a aussi les autres outils de bases de données comme Navicat, Querious, SequelPro, RazorSQL… Et les outils de traitements d’image comme Photoshop, Affinity Photo sans compter les plugins.

Les réseaux sociaux pour les passionnés de cuisine

Il n’y a pas que Facebook dans la vie, c’est dur à entendre, mais c’est la vérité. Pour le moment, c’est le roi des réseaux sociaux, car il est utilisé par toutes les spécialités, comme la cuisine. Si vous êtes passionnés, sachez qu’il y a beaucoup de réseaux sociaux de cuisine. La liste est non exhaustive et n’a pas de classement.

Foodreporter

Au tout début, ce réseau social était sur application mobile. En ce moment, on peut naviguer et partager librement sur son site foodreporter.fr. Son design est convivial, simple, mais très élégant. Les plats fait maison ou aux restaurants publiés peuvent être commentés et les membres cliquer sur « miam » en guise d’appréciation.

Toocook

Le troisième de la liste est le réseau social TooCook. Désormais ouverte au grand public, la création de Ludovic Nicoleau est aussi pour les professionnels. L’avantage de toocook.com, c’est que même si on n’est pas encore membre de la communauté, on peut naviguer entre les recettes minceurs, les tops recettes, les faciles et rapides et la recette du jour. Mais bien entendu, les membres jouissent beaucoup plus d’avantages. Donc, à vos fourneaux !

Youmiam

Un réseau social culinaire qui a su implanter ses idées parmi les autres. Suivis par les chefs, les passionnés, les gourmets et les gourmands, youmiam.com est aussi visible sur l’Apple Store et Google Play. Voilà un bel avantage par rapport aux avancées technologiques. Côté utilisation, il est aussi facile à manipuler que les autres. On peut partager sur le réseau et autres plateformes communautaires, aimer, commenter, ajouter des vidéos, des photos, etc. Simple, mais très coloré, youmiam donne envie de se mettre tout de suite à la cuisine.

Wechef

Le réseau social des amoureux de la bonne cuisine, c’est leur phrase. Vous pouvez vous inscrire sur wechef.net et profiter de toutes les recettes proposées et aussi de partager les vôtres. À part la publication des recettes, on peut aussi préparer les courses, mettre en place les recettes selon les outils utilisés, les ingrédients, ainsi de suite. Si vous manquez d’idées pour les fêtes, Wechef sera votre sauveur.

Ce ne sont que quelques énumérations. Étant donné que la cuisine ne se limite pas à une frontière, il y a encore beaucoup de réseaux sociaux de cuisine comme cookening.com, le repas chez l’habitant, club.guydemarle.com, la rencontre culinaire ou cuisicook.com pour partager facilement les recettes.

Donc, à vos fourchettes !

Les tendances marquantes du web design

Le web est un monde qui évolue constamment. Le web design n’en manque pas. Sur internet, la concurrence est continuellement rude entre les portails web. Soigner l’apparence de son site est alors primordial.

Ces dernières années, l’évolution de l’aspect graphique d’internet est non négligeable. Telles que le domaine de la mode et de l’architecture, les innovations sont importantes. L’évolution continue de la technologie est ce qui a surtout marqué la révolution du numérique. De nos jours, les professionnels du graphisme ou précisément du design ne cessent d’explorer de nouvelles alternatives afin d’authentifier chaque réalisation. Les œuvres du web design sont des atouts clés des portails internet pour attirer les internautes. Chaque année, de nouvelles tendances envahissent le web.

Le « responsive web design » ou « site mobile friendly »

Étant à porter de main, internet mobile est celui le plus utilisé par le monde entier. Une fois encore, l’évolution de la technologie a contribué à cette nouvelle donne. L’envahissement du marché high-tech par les smartphones et tablettes numériques fait que les sites mobiles sont indispensables. Le responsive design est maintenant un incontournable du web design dans la création de site internet. Toute l’industrie du web se doit de s’adapter à cette nouvelle génération de communication. Lors de la création d’un portail internet, le site doit désormais être un site mobile friendly. Cette tendance risque encore d’évoluer pour les années qui suivent.

Le « vidéo background »

Suite à l’évolution du web, les internautes consomment plus et exigent plus de qualité également. L’amélioration des débits d’internet permet aux clients de consulter plus d’images et de vidéos. Afin de rendre les portails web plus attractifs, les professionnels du graphisme ont révolutionné leurs œuvres. Désormais, le vidéo background est partout. Généralement trouvés dans la page d’accueil, les vidéos et boucles d’animation donnent plus de vie aux sites. Permettant d’immerger les visiteurs, les webdesigners proposent ces images en vidéo de fond ou aussi sur le header.

Le « flat design »

Après le « one page », le « flat design » a également envahi le web. Constituant aussi à simplifier la navigation, ce dernier a porté plusieurs avantages tant aux utilisateurs que les webdesigners. Nécessitant à simplifier le design d’une page, cette tendance donne un aspect plus futuriste. Également connu sous le nom de « material design », ce style inspiré du Méyro Design de Microsoft a permis de mieux distinguer chaque partie du site. Cette hiérarchisation envahit de plus en plus le web.

Contactez-nous

Vous souhaitez en savoir plus sur nos prestations ? N'hésitez pas à nous contacter via le formulaire, par mail ou par téléphone. Notre équipe est à votre écoute pour vous accompagner dans votre projet.