Campagne e-mailing : 5 astuces pour personnaliser vos emails !

L’ e-mailing est un outil de communication digitale moderne et complet pour entrer en contact avec les clients. Il est fortement utilisé par les entreprises puisqu’il permet de diffuser un message en masse. En effet, c’est une solution incontournable du marketing directe pour tisser une relation durable avec les clients et les fidéliser.
Mais pour atteindre les objectifs liés à l’envoi des e-mails, la personnalisation s’avère une solution efficace pour obtenir un contenu adapté aux cibles.

Les avantages liés à la personnalisation de votre compagne e-mailing

L’e-mailing est une solution performante en terme de marketing digital pour établir une relation durable avec le client. En résumé, les avantages de la personnalisation des campagnes e-mailing sont comme suit :

  • Augmentation du taux de conversion : à travers un meilleur ciblage et une bonne segmentation, les contenus correspondent aux profils clients ou prospects et cela enclenche l’ouverture des mails.
  • Création d’une relation privilégiée entre la marque et les clients : en plus d’un outil de communication et d’information, la personnalisation des e-mails permet d’améliorer les relations clients, de gagner la confiance des clients et surtout d’accroitre le taux fidélisation.

Pour améliorer les performances des campagnes e-mailing, la personnalisation s’avère une solution qui peut augmenter significativement les taux d’ouverture de 35 à 50% et le taux de clic de 15 %. Pour ce faire, voici nos 5 conseils pour des campagnes mail sur mesure :

1. Recommander des produits selon le profil client :

C’est l’un des premiers leviers de la personnalisation : proposer des produits ou services adaptés à chaque profil client !
Par ailleurs, la connaissance des clients est l’un des enjeux clés de cette technique. Ainsi, c’est à travers les informations clients que sont bâties les recommandations que la marque offre à ses clients.
Cette stratégie a depuis longtemps prouvé son efficacité en termes de conversion.

2. Personnaliser l’objet de votre email :

Dans une boîte de réception bien saturée, il faudra attirer l’attention du client à cliquer sur le mail. En effet, le titre est la porte d’entrée du message puisque c’est l’élément que les lecteurs aperçoivent en premier et qui dopera les taux d’ouverture.
Ainsi, il faut bien choisir l’objet de son mail pour le rendre unique et percutant. Ceci incite les cibles à cliquer sur le mail et à le lire en intégralité.

3. Un call to action bien adapté :

Un autre élément des emails qu’il ne faut pas hésiter à personnaliser selon les cibles et les contextes. Le contenu du call to action doit correspondre au contenu du mail et employer les expressions utiles ou les bons termes pour inciter les clients et les prospects à cliquer sur le bouton ou sur le lien. Il faudra également miser sur le design pour avoir un impact plus considérable.

4. Des contenus personnalisés :

Grâce aux données clients récoltées, il est possible de personnaliser le contenu des emails. En effet, un contenu personnalisé intéresse beaucoup plus les clients par rapport au contenu standard. Par contre, il est indispensable de trouver la longueur parfaite du texte, ni trop long ni trop court ! Il faut toujours penser à l’objectif de la campagne e-mailing et aux attentes de votre cible.
En outre, le design de l’e-mailing ne doit pas être négligé puisqu’il joue un rôle important dans la réussite de la campagne. Un bon design comporte des images ou photos pertinentes qui illustrent parfaitement le contenu textuel.

5. Des pages de destination personnalisée :

Attirer les lecteurs vers des pages plus spécifiques et plus particuliers qui répondent à leurs attentes ou qui sont susceptibles de les intéressés. Des articles de blog, des produits qui répondent à leurs besoins. Ainsi, cette technique permet d’avoir plus de conversion auprès des lecteurs.

Google + ferme ses portes en avril 2019 !

Google vient d’annoncer la fermeture de Google+. Certains le regretteront, d’autres seront surpris d’apprendre que Google+ existait encore en 2019.
Une décision radicale et sans issu, Google annonce et procède progressivement à la suppression de son réseau social Google + en avril prochain !

Google + ?

Lancé en 2011, Google + est un réseau social qui propose des services assez révolutionnaires. La communauté fonctionne autour des principes de « cercles » par lesquelles sont rangés les « amis », « la famille » ou « les collègues » … L’idée est de créer des fonctionnalités plus vastes et plus originales qui attireront tous types de personnes.
Malgré ces concepts plus ou moins prometteurs, ce réseau social n’a pas pu vraiment conquérir le cœur du public et n’a pas réussi à se positionner face à ses principaux concurrents Facebook et Twitter.

Google + : un échec ?

En octobre dernier (2018), Google a justifié la fin de Google +. Le service est peu utilisé (90 % des sessions duraient environ 5 secondes) et probablement très coûteux à maintenir. Mais ce n’est pas tout, la fermeture est surtout due à une faille de sécurité, repérée en mars 2018, qui a touché environ 500 000 personnes.
En fin 2018, une nouvelle faille a été constatée, mais cette fois-ci le géant du Web a réagi plus tôt et a corrigé l’erreur. Il s’agit ici des applications mal intentionnées qui ont pu accéder aux données privées des utilisateurs durant six jours. Des données figurant dans les profils des utilisateurs (publique ou personnelle) comme : les noms, prénoms, âges, formations, statuts… et les adresses email. Par contre, les mots de passe et les coordonnées bancaires n’ont pas pu être subtilisés.

Google + ferme définitivement le 2 Avril 2019 !

Initialement prévue en août 2019, la fermeture du réseau social Google Plus aura finalement lieu dès le mois d’avril 2019. Une fermeture qui se fait petit à petit à travers la suppression de diverses options sur cette communauté web.
Voici le calendrier qu’a communiqué Google :

  • 4 février 2019 : il ne sera impossible de créer de nouveaux profils, pages, communautés ou événements Google+.
  • Du 4 février au 7 mars 2019 : la suppression de la fonctionnalité qui publie les commentaires de Google+ sur les sites web et sur les autres pages.
  • Mi-février ou début mars 2019 : les boutons de connexion par Google+ cesseront de fonctionner. Dans certains cas, ils seront remplacés par des boutons Google.
  • Début mars 2019 : les modérateurs et propriétaires de communautés Google+ auront la possibilité de télécharger des données supplémentaires de leur communauté (auteur, contenu, photos…) pour chaque publication.
  • 2 avril 2019 : les commentaires Google+ de tous les sites seront supprimés. Les comptes et pages Google+ seront fermés et Google va commencer à supprimer le contenu des comptes, incluant les photos et vidéos enregistrées dans les albums d’archive ou partagées sur les pages.

Quels outils pour référencer un site e-commerce ?

Voilà une question dont tout le monde aura SA réponse. Tout dépend du budget, du résultat, du retour sur investissement, du temps. Mais pour vendre, il faut investir… Voyons un peu le travail dans le référencement manuel et les outils pour les e-commerces.

Le référencement manuel.

Là encore, il y a beaucoup de manières de travailler : le référencement naturel, le référencement payant, les réseaux sociaux, le référencement via agence ou par soi-même, ainsi de suite.
Les avantages du référencement manuel : on maîtrise tout ce qu’on publie : le nombre de publications, les plateformes utilisées, la diversification de la nature des publications. Chaque référencement manuel respire l’authenticité d’une rédaction et d’une inspiration humaine. On adapte chaque publication à l’environnement du site. On peut tout adapter selon le bon vouloir des moteurs de recherche, surtout de Google.

Les inconvénients ? Le référencement manuel est chronophage. Cela nécessite l’utilisation de plusieurs outils topissime, d’être à l’affut de nouvelles méthodes. Bref, internet sera ton meilleur ami. Pour un site e-commerce, le référencement est double tranchant. Il faut vendre, mais pour cela il faut aussi faire de la pub. Donc, soit les prospects aiment, soit ils n’aiment pas. C’est un moyen certes de trouver beaucoup de clients, mais on peut aussi en perdre. Dans ce cas, ne jamais oublier de faire une veille SEO pour défendre les armoiries du site ou de la marque.

Les outils de référencement pour les sites e-commerce.

Il existe plusieurs types d’outils pour veiller, améliorer et référencer un site e-commerce. Voici quelques-uns qui peuvent être des logiciels, des outils en ligne ou des applications. Choisissez selon vos critères :

  • SEO Spider : sans doute parmi les outils les plus pratiques pour l’optimisation on site. Il donne tous les détails de votre site : les liens morts, les title, les sous-titres, les métas, les redirections. Conseiller pour tous les sites même ceux qui ont des centaines de pages.
  • Pingdom : le test se fait directement sur leur site. Il vous permet de connaitre les vitesses de chargement de votre site, avec les détails des éléments des pages.
  • Ahrefs : tous les référenceurs le connaissent. Il travaille sur les concurrences en backlinking. Très utile pour connaitre la situation de votre concurrent en matière SEO.
  • Majestic SEO : le top du top. Gratuit et en ligne, il est utilisé comme Ahrefs et permet de trouver les filons utilisés par vos concurrents.
  • Hootsuite combine à la fois la gestion et l’organisation des référencements sur les réseaux sociaux. Un gain de temps pour ceux qui sont abonnés sur plusieurs communautés.
  • Google Analytics : un compte rendu détaillé sur le trafic de votre site web. Il comprend aussi les réseaux sociaux. Un vrai bijou en matière d’analyse. Les résultats servent de compte rendu pour améliorer les prochaines méthodes de fonctionnement en référencement.

Ce ne sont que quelques outils pour améliorer le référencement de vote site e-commerce. Il en existe beaucoup sur les recherches de mots-clés, l’analyse du contenu, les techniques internes SEO, la surveillance et l’analyse de la concurrence, le suivi de votre positionnement, le travail sur les réseaux sociaux, et l’audit de votre référencement.

Comment faire décoller un blog ?

Votre blog est en ligne depuis quelques semaines voire quelques mois, mais les visites manquent à l’appel ! Ne paniquez pas ! Voici quelques bonnes pratiques pour faire décoller votre blog rapidement !

Opter pour un thème clair et original

Le positionnement de votre blog sur un thème clair et précis est essentiel. Ainsi, lorsque les visiteurs arrivent sur votre blog, ils savent déjà à quoi s’attendre. En effet, la majorité des gens préfèrent visiter un blog sur une thématique définie et approfondie au lieu d’un blog qui traite différents thèmes.

Un design personnel

L’aspect visuel tient aussi une grande place dans la promotion de votre blog ! Les couleurs, les photos, les polices, la mise en forme de vos articles… N’oubliez pas de mettre en avant des touches personnelles pour se démarquer des autres blogs !! À vrai dire, un design original et captivant est l’un des piliers pour réussir dans le milieu du blogging. Faites tout de même en sorte de correspondre la thématique et le design de votre blog et n’ayez pas peur de développer votre propre style !

Des titres percutants

Attirez et étonnez vos lecteurs à travers des titres originaux et percutants ! Faites appel à l’émotion et aux besoins pour les séduire et donner une envie de cliquer sur vos articles. Créez de l’empathie, de la joie, des colères, des peurs… pour susciter la curiosité de vos visiteurs et de les donner une envie de lire vos articles de façons irrépressibles. Et, utilisez des variances de style pour bien impacter vos lecteurs.

Faire connaître son blog !

Publier c’est bien, mais, promouvoir son contenu c’est encore mieux ! N’attendez pas que vos visiteurs viennent tout seul, mais utilisez des techniques pour trouver et accroitre le nombre de lecteurs. Partagez vos articles sur les réseaux sociaux, envoyez des newsletters pour communiquer vos articles récents, communiquez avec les auteurs, participez au forum… Bref : communiquez et interagissez, cela va agrandir votre communauté ! Les visiteurs viendront plus rapidement et vous remonterez également plus vite dans les pages de Google.

Proposer des versions mobiles

Assurez-vous que votre site s’adapte à tout type d’écrans ! En effet, avec l’accroissement de l’utilisation du smartphone, pensez à moderniser votre blog et optez pour le design responsive ! Vous donnerez ainsi l’occasion, à tous, de parcourir votre blog facilement.
Vous voyez, les blogs qui ont réussi n’ont pas simplement eu de la chance. Ils ont juste réussi à combiner les différentes techniques nécessaires à la conception d’un blog pour le propulser sur le devant de la scène !

Les 08 erreurs en référencement naturel les plus fréquentes des sites e-commerce

Visibilité, trafic et vente. Tout site e-commerce en rêve… Mais comment faire ?
Le référencement naturel est une arme efficace pour promouvoir un site web. Pourtant, de nombreux sites e-commerce passent à côté de cette opportunité et commentent souvent ces 8 erreurs SEO :

1. Le contenu dupliqué

Avec des produits similaires, il peut être tentant de faire des fiches de produits identiques. Mais cette pratique risque non seulement la pénalisation du site par Google, mais aussi la perte de son authenticité.
Ainsi, les sites e-commerce doivent spécifier, qualifier et différencier chaque description et Meta description pour apporter une valeur ajoutée qui séduiront les visiteurs et surtout de favoriser l’indexation au niveau du SERP.

2. Des contenus éditoriaux très pauvres

Les sites e-commerce se concentrent trop souvent dans la recherche des mots clés liés à ses produits et oublient parfois les besoins et les intérêts de ses audiences.
Pour cela, il faut utiliser les mots clés de façon intelligente pour mieux cibler les utilisateurs et opter pour des expressions clés en longue traine pour avoir des contenus pertinents qui ciblent l’audience.

3. Négliger l’optimisation des URLs

L’une des erreurs les plus courantes chez les sites e-commerce est la négligence au niveau des optimisations des URLs. C’est-à-dire que les URLs des pages de produits sont constituées de chiffres composés au lieu des mots clés.
Par contre, une intégration des mots clés au niveau des URLs permet de faire comprendre au moteur de recherche le contenu de la page et permet aussi de renseigner les principaux intéressés qui sont les acheteurs.

4. Vitesse de chargement très lente

Trop de contenus, trop d’images ralentissent le chargement de la page d’un site et engendrent un temps d’attente considérable pour les visiteurs. Cette erreur provoque la hausse des taux de rebond, une perte de trafic et de conversion.
Il est aussi primordial d’adapter les sites à travers les appareils mobiles, car aujourd’hui 50 % des achats se font sur mobile.

5. Ne pas maîtriser les liens internes

Le maillage interne permet de bien structurer les pages et l’ensemble des liens entre les pages. Cette méthode permet de transmettre la popularité d’autres pages à certaines pages moins visibles sur votre site. À vrai dire, il permet de guider les internautes et les moteurs de recherche.
Le linking interne aide chaque site e-commerce à améliorer son positionnement et aussi d’obtenir un bon point aux yeux de Google.

6. Laisser trop de pages d’erreurs 404

Les erreurs 404 sont des signes de mauvaise qualité sur le moteur de recherche et cela a un impact sur votre référencement naturel.
En plus, lorsqu’ un visiteur atterrit sur cette fameuse page, sa réaction dans la majeure partie du temps est de quitter le site, car globalement ses interprétations tournent autour d’un mauvais fonctionnement du site ou de l’absence du produit qu’il recherche.
Du coup, trop de pages d’erreur 404 peut avoir une conséquence considérable sur votre site e-commerce ! Tout au moins, offrez une belle page erreur 404 à vos visiteurs et incitez-les à découvrir d’autres pages à travers la page erreur 404.

7. Fiche produit condensée ou vide

Les consommateurs veulent connaître toutes les caractéristiques d’un produit ou des services avant de commander ou d’acheter. Il est donc nécessaire de fournir les détails les plus pertinents sur le produit : le prix, les couleurs, les formes, les délais de livraison… Cette technique permet d’augmenter la probabilité que les visiteurs lisent le contenu et surtout de cliquer.

8. Oublier l’encodage de sécurité

Actuellement, bon nombre de sites e-commerce n’ont pas de système de sécurité et expose leurs utilisateurs à des risques inutiles et à une mauvaise expérience sur le site. Cette erreur envoie des signaux négatifs à Google et affecte le SEO du site.

Comment bien utiliser les hashtags?

Percutante et simple, l’utilisation des hashtags est devenue une habitude et un symbole verbal des communautés web. Ils sont exploités sous différentes formes possibles et peuvent très bien accompagner une stratégie digitale.

Qu’est-ce que les hashtags ?

Le hashtag est un mot clé ou une suite de mots clés de votre choix, précédé du signe dièse « # » (exemple : #hashtag ou #ceciestunhashtag). Dans la plupart des cas, on utilise les hashtags dans les publications sur les réseaux sociaux. Ainsi les publications ne sont pas isolées, mais font partie d’une thématique ou d’un sujet sur lequel parlent d’autres personnes.  En d’autres termes, le hashtag permet de catégoriser vos contenus et de les faire découvrir aux internautes.

La magie des hashtags est également sur le fait qu’il peut être cliqué pour accéder aux autres publications utilisant le même mot dièse. Par exemple, si vous publiez la phrase suivante sur Facebook : « je vais aller à la #plage ! », un clic sur #plage, vous permettez de voir l’ensemble des publications Facebook des personnes ayant également utilisée ce hashtag #plage et donc, de vous catégoriser sur la thématique du même nom.

Comment utiliser efficacement les hashtags ?

Maintenant que vous savez ce qu’est un hashtag, cette deuxième section va détaillée comment utiliser efficacement ces hashtags. Eh oui, c’est toujours important de connaitre son utilisation pour mieux s’en servir !

Les choses à faire :

  • Utilisez les hashtags populaires : certainement, lorsque l’on utilise un hashtag populaire, il y a une réelle possibilité d’avoir plus de gens qui tombent sur la publication. Mais attention, il faut que les hashtags correspondent à la thématique ou les sujets de la publication.
  • Optez pour les hashtags en rapport avec votre marque, vos produits, vos cibles et surtout avec le contenu publier. Par exemple, si vous faites une publication sur un sujet concernant le chocolat, mettez des hashtags qui conviennent : #chocolat #choco ou #laMarqueDuChocolat.
  • Appliquez la règle des majuscules : lorsque vous utilisez plusieurs mots clés ou plusieurs termes, il est plus adéquat d’utiliser des majuscules en début de chaque mot. À l’évidence, #JAdoreLeChocolatFondant est plus lisible que #jadorelechocolatfondant.
  • Créez votre propre hashtag : pour personnaliser un post, il est préférable de créer son propre hashtag. Un court et précis mot-dièse doit être de priorité ou seulement utiliser une abréviation. Par exemple, pour Box’Art Studio, on peut utiliser le hashtag #BAS pour sa promotion sur les réseaux sociaux.

Les choses à ne pas faire :

  • Évitez de mettre trop de mots dans vos hashtags : il faut que les mots # soient pertinents pour la publication ! Ne pas utiliser des groupes de mots trop longs qui sont illisibles, exemple : #estcequevousaimezlechocolat #outrouverlesbonschocolatsapari
  • Ne pas abuser du hashtag : il ne faut pas faire une publication uniquement composée de hashtag. Évidemment, trop de hashtags tuent le hashtag. Ainsi, il faut trouver un équilibre entre le nombre de hashtags utilisés et le texte normal.

Les hashtags et les réseaux sociaux

Les mots dièse sont très utilisés sur les réseaux sociaux, notamment, sur Facebook, Twitter et Instagram. Par contre, l’utilisation de ces petits codes dièse connait ses spécificités sur chaque réseau social. Pour vous guider, voici quelques conseils :

Facebook : c’est le média social le moins pertinent pour utiliser les hashtags. Par ailleurs, vous pouvez utiliser les hashtags de temps en temps et en intégrer au maximum deux hashtags par publications.

Twitter : l’utilisation d’un hashtag sur Twitter génère deux fois plus d’engagements et augmente le nombre de réactions. Le nombre optimal est de trois hashtags par tweet ou message. En outre, le nombre de caractères sur Twitter est limité à moins de 280 caractères, cela permet donc de gagner plus d’espace.

Instagram : le réseau social des hashtags par excellence ! À vrai dire, Instagram est le réseau où il est pertinent de lâcher le maximum de hashtags. Néanmoins, il est conseillé de ne pas en mettre plus de 6 mots dièse.

Référencement SEO : les techniques à suivre en 2018

Le référencement SEO est l’ensemble des pratiques qui consistent à optimiser la visibilité et le classement d’un site web sur les résultats organiques des moteurs de recherche. Ces techniques du référencement naturel se basent sur l’amélioration technique ou on page et sur les techniques off page ou la création de liens. Ces techniques de référencement connaissent une certaine évolution au fils du temps. Il faut donc être constamment sur ses gardes. Pour 2018, voici une sélection de techniques à suivre !

Adapter le site aux mobiles

Saviez-vous que depuis quelques années, de nombreuses personnes passent plus du temps à naviguer sur un support mobile que sur les ordinateurs ? Pour cela, un utilisateur qui ouvre une page sur son mobile s’attend à voir une mise en page propre et adaptée à son écran.

La solution est donc simple, optimisez la vitesse de chargement de vos pages et vérifiez que votre site est adapté à tous types d’écrans. Dans tous les cas, un site avec un design attractif et clair attire la curiosité des visiteurs à parcourir d’autres pages. En cette année 2018, Google se focalise sur la version mobile des sites web pour les classifier.

Ne négligez pas les médias sociaux !

Qui dit, avancement technologique, dit utilisation intensive des réseaux sociaux. Bien sûr, la grande majorité des personnes passe leur temps sur les médias sociaux. En effet, les communautés web sont un moyen pour se rapprocher un peu plus des consommateurs ou des clients.

Ainsi, il faut profiter au maximum des réseaux sociaux en publiant des contenus de qualité qui incitent les internautes à suivre le réseau à l’exemple de vidéos, images et articles. En outre, il ne faut pas hésiter à insérer des liens qui se dirigent vers le site. Ce sont des sources de trafic pour le site web en question. Même si les réseaux sociaux ne contribuent pas directement à l’optimisation du référencement SEO d’un site, il ne faut pas les négliger. Alors, publiez et partagez !

Du contenu rédactionnel de qualité !

Le contenu textuel est capital pour booster le référencement d’un site. Bien entendu, un site avec un contenu de qualité ainsi que des mots-clés adéquats sont mieux positionnés que d’autres sites. Dans ce cas, maximiser l’utilisation de mots clés clairs et pertinents pour captiver l’attention des visiteurs et donner l’envie de cliquer.

Opter pour des backlinks de qualité pour faire la différence

Au niveau du référencement off page, ne négligez pas les backlinks. Cette technique est un passage incontournable pour améliorer les positions d’un site web dans les moteurs de recherche comme Google.

Afin de créer un profil de lien naturel et durable, il est important de bien choisir son site référent, de penser à varier ces sources de liens ainsi que les ancres de liens.

La sécurité des sites rendue quasi obligatoire avec le protocole « HTTPS »

La sécurité des sites web est un véritable défi. Pour cela, le protocole de sécurité HTTPS est nécessaire pour rassurer les robots de Google et pour garantir la fiabilité du site web. En matière de référencement naturel, les sites qui appliquent le protocole HTTPS sont une priorité pour Google en raison de la sécurité qu’ils proposent.

 

Les meilleurs moments pour publier sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ont pour but de relier des amies, des connaissances ou des associés. Actuellement, le monde du digital est en parfaite évolution et les communautés web sont devenus indispensables pour chaque individu ou entreprise. Ils sont devenus des outils pour nouer de nouveaux contacts et collaborations et permettent aux entreprises d’acquérir de nouveaux clients.

Ainsi, il faut être vue par le plus de monde possible. Pourtant, pour accroître cette visibilité sur les réseaux sociaux il faut bien choisir les moments pour partager ses publications. À quel jour et à quelle heure donc publier pour avoir le plus de vue et d’interaction ?

  • Facebook 

Facebook est le réseau social le plus populaire dans le monde avec plus d’un milliard d’utilisateurs. Ses principales fonctions sont la recherche des personnes, partager des photos, tchater avec des amis, suivre les actualités des contacts et de créer des événements.

Actuellement, Facebook est utilisé par de nombreuses entreprises pour promouvoir leur visibilité et accroître leur notoriété. Il permet d’être plus proche des fans et des clients. Pour cela, il est vital de se démarquer des comptes ou pages Facebook de ses concurrents et publier pendant les heures optimales pour avoir le plus de réactions de ses abonnés.

Les meilleurs horaires pour publier sur Facebook se situent :

Entre 12 heures et 13 heures le week-end

Entre 15 heures et 16 heures le mercredi

Entre 13 heures et 16 heures le jeudi et le vendredi

Durant les heures de pointe : 9 heures, 13 heures et 15 heures (hors lundi et mardi)

Le lundi et le mardi, le taux d’engagement et le taux de vues de publication sont assez faibles.

  • Twitter

Twitter est le réseau social avec un symbole d’oiseau bleu. C’est un service en ligne de microblogging qui permet aux utilisateurs d’envoyer des messages à 280 caractères appelés aussi tweet. Les tweets qui fonctionnent le plus sont ceux qui sont accompagnés d’un média, image ou vidéo.

Il faut également être plus précis dans son planning éditorial pour optimiser sa publication sur Twitter et augmenter le nombre de retweets.

Les meilleurs jours pour publier sur Twitter sont les lundi, mardi, mercredi et jeudi ; et les meilleures heures se situent entre 13 heures et 15 heures et de 17 heures à 18 heures.

Par contre, il faut éviter de tweeter pendant les soirées au-delà de 20 heures et le vendredi au-delà de 15 heures.

  • Instagram

Instagram compte parmi les réseaux sociaux les plus utilisés dans le monde entier. C’est une plateforme permettant de partager des photos et des vidéos courtes.  Comme Facebook, on peut également suivre d’autres utilisateurs, dialoguer et aimer leurs photos et utiliser des hashtags.  La majorité des utilisateurs sont des jeunes entre 16 et 34 ans.

Pour être repéré sur Instagram, il faut bien choisir l’heure de la publication. Ces heures varient selon le jour de la semaine.

Le lundi, il est essentiel de publier entre 19 heures et 22 heures

Le mardi à 3 heures du matin et 22 heures

Le mercredi à 17 heures

Le jeudi, de 1 heure à 2 heures du matin

Le vendredi à 1 heure

Le samedi entre minuit et 2 heures

Le dimanche à 17 heures

Il est conseillé de publier le matin (entre 1 heure et 5 heures) car ces publications ont plus de chance d’être vues que celles de 9 heures ou 18 heures.

Pour plus de visibilité, il est recommandé de ne pas publier pendant les horaires de travail. Mais ce qui compte avant tout c’est la qualité des posts et des photos. Il faut miser sur sa créativité !

  • Linkedin

Linkedin est lancé en mai 2003, un réseau social pour professionnel cool et branché. Il organise votre réseau pour vous permettre de rencontrer et de connecter avec des gens significatifs dans votre domaine. Il développe les relations professionnelles.

Son fonctionnement est similaire à celui de Facebook, mais de façon plus professionnelle : rejoindre des groupes ou communautés professionnels, créer et diffuser du contenu et trouver des talents.

Les créneaux idéaux pour publier sur Linkedin se situent entre 7 heures et 8 heures, entre 10 heures et 11 heures et entre 17 heures et 18 heures. Et le mardi et jeudi sont les meilleurs jours pour publier.

Pour réussir sur Linkedin, il faut également travailler sur une stratégie de contenu qualitative.

  • Google +

Google + est le réseau social du géant Google, il permet de perfectionner la collaboration et la communication avec son équipe.

En tant que réseau social, sa fonctionnalité permet de faire des conversations vivantes avec des photos et vidéos, de partager des contenus en toute liberté et de contrôler l’accès des utilisateurs au contenu public.

Les heures de pointe pour publier sur Google + dépendent des abonnées, mais des hypothèses peuvent être testées pour bien comprendre ses abonnées.

Tous les jours de la semaine sont idéaux pour poster sur Google + sauf le week-end et la meilleure performance des publications est le vendredi à 9 heures. À part cela, les meilleurs horaires pour publier sont entre 9 heures et 11 heures le matin et 17 heures pour l’après-midi.

 

Des outils gratuits pour analyser son site web

Un site web est un ensemble de pages web visualisable dans un navigateur. Dans de nombreuses activités professionnelles, l’utilisation de sites web est nécessaire pour promouvoir des produits et services. Il est donc très important d’assurer la visibilité de son site et d’être bien positionné dans les moteurs de recherche. Pour cela, la solution peut se trouver dans l’analyse et l’optimisation de son site.

Pourquoi analyser son site web ?

Analyser son site web permet de corriger les erreurs et les problèmes liés au site et surtout d’optimiser son référencement naturel.

  • Comprendre et analyser les comportements de l’audience

Suite à l’audit effectuer sur le site, des informations sur l’audience peuvent être tirées. Ces informations peuvent être des données sur les visiteurs (la durée de leur passage, des données géographiques, le nombre de nouveaux visiteurs…) ou des analyses métriques sur le site (Taux de rebond, taux de conversion, taux d’abandon…). Ce sont tous des indices chiffrés permettant de mesurer l’efficacité d’un site web et de son contenu.

  • Devancer ses concurrents

Les examens effectués au niveau du site permettent de trouver les lacunes en termes de référencement. Il faut alors procéder à la correction et à l’amélioration du site web. Chaque modification apportée sur le site va améliorer et optimiser son positionnement. De ce fait, l’audit et la correction d’un site web génèrent une longueur d’avance sur ses concurrents.

  • Optimiser le contenu du site web

L’optimisation du contenu est indispensable, car ceci rapporte de nouveaux clients. Il faut alors utiliser les bons mots clés et avoir un contenu pertinent. Optimiser également le temps de chargement des pages pour offrir une expérience optimale aux internautes. Grâce à de nombreux outils, on peut mesurer et optimiser le temps de chargement des pages.

Exemples d’outils gratuits pour analyser un site web

Il existe de nombreux outils pour analyser et mesurer la performance d’un site web. En effet, pour travailler efficacement et pour connaitre les bons résultats il faut utiliser de bons logiciels.

  1. Yooda insight

C’est un outil SEO qui permet d’analyser, de classer les concurrents et de cibler les bons mots clés qui aident au référencement. Il est aussi utilisé pour évaluer le trafic SEO et pour connaitre le nombre de pages positionnées.

Points forts :

Yooda insight est un outil gratuit qui nécessite une inscription. Avec une base de données importante, cet outil aide à cibler les meilleurs mots clés pour la stratégie de référencement. Il permet également de voir les mots ou expressions utilisés par les concurrents.
Par ailleurs, c’est une solution pratique et rapide pour savoir le nombre de sites concurrents.

Point faible :

Le nombre de résultats généré par Yooda Insight est limité pour l’option gratuite.

  1. Google Analytics

Avec ses fonctionnalités gratuites, c’est l’outil d’analyse le plus connu et le plus utilisé pour analyser le trafic d’un site. Il permet de collecter beaucoup d’informations sur les visiteurs du site : les nombres, les données géographiques, le nombre de pages visitées et cliquées. De ce fait, Google Analytics est très utilisé par les marketeurs et webmasters pour optimiser la stratégie marketing.

Point fort :

À part ses différentes fonctionnalités, Google Analytics est très facile et simple à installer et génère des données fiables pour corriger et optimiser le site.

Point faible :

Google Analytics est un outil pratique dans la collecte de données sur l’audience, mais pas sur la performance d’un site web.

Gtmetrix

Un outil d’aide utilisé par de nombreux webmasters et responsables SEO pour évaluer la performance de leur site. Gtmetrix permet d’identifier les éléments qui ralentissent une page web. Il suggère également des corrections à effectuer pour optimiser cette page à l’exemple de la réduction de la taille des images, le Javascript ou encore l’optimisation des images.

Point fort :

Gtmetrix indique les différents problèmes et les solutions sur chaque URL. Il permet également de détecter les problèmes techniques qui ralentissent le chargement du site.

Point faible :

L’outil n’existe qu’en anglais, pas très pratique pour la compréhension des problèmes et des recommandations du site si on n’a pas une bonne notion de la langue de Shakespeare.

  1. Google Search Console

Google Search Console  anciennement appelé Google Webmaster Tools est une interface de gestion SEO gratuite utilisée par les responsables ou webmasters de sites. Il donne une multitude d’informations et de suggestions par rapport au site. Des données relatives à l’état du site, son positionnement, ses liens externes, affichage du site par des appareils mobiles. Il vérifie également les défaillances et les lacunes du site.

Points forts :

C’est un outil gratuit et complet, car il rassemble les ressources précieuses idéales pour analyser et gérer un site web. Il offre de nombreuses informations relatives et utiles pour améliorer et optimiser un site web.

Points faibles :

Google search console est un outil complet qui fournit des données pour améliorer un site, mais sa faiblesse se trouve au niveau de la limitation des nombres de soumissions quotidiennes.

Woorank compte parmi les outils d’audit SEO performant. En analysant le site, il détecte les points défaillants du site et les facteurs bloquants au niveau du SEO, du mobile, de l’ergonomie du site, des technologies utilisées sur le site, de l’exploration du site et même des différentes techniques pour la promotion du site, dont les backlinks, les réseaux sociaux et le référencement local.

Points forts :

C’est un outil très simple, car il suffit d’insérer l’URL du site et d’attendre quelque seconde. Il réalise des examens approfondis des sites et fournit des astuces personnalisées qui permettent d’améliorer la visibilité du site.

Points faibles :

Dans la version gratuite, le nombre d’examen sans enregistrement est limité à une fois par jour et les informations obtenues sont assez limité.

Comment rédiger la balise Meta Description ?

La balise Meta Description est utilisée pour le référencement et surtout pour séduire les visiteurs. Cette balise se trouve sous le titre et l’URL de la page, chez la plupart des résultats des moteurs de recherche. Comment faire pour plaire aux deux ?

La balise Meta qui plait aux moteurs

Les moteurs ont chacun leur algorithme. Mais quand on parle de visibilité, on fait surtout référence à Google. Pour celui-ci, une bonne description d’une page doit remplir quelques conditions :

  • La balise title de 60 à 70 caractères
  • La balise Meta description de 160 à 250 caractères
  • Contient des mots-clés en accord avec le titre et le contenu

La description qui attire les internautes

Pour les utilisateurs, c’est une autre histoire. La Meta description doit être explicite et répond à leur question. Ce qui est un peu difficile vu que chaque personne veut différentes réponses.
Exemple, deux personnes qui tapent le mot clé : Meta description, ne peuvent pas forcément vouloir le même résultat. Le premier cherche une définition, tandis que l’autre cherche une méthode de rédaction. Ce qui fait que la description d’une page ne pourra plaire au deux.

Le juste milieu pour un bon référencement

La bonne méthode est d’adopter les deux critères, c’est-à-dire qu’il faut rédiger un résumé du contenu de la page (et non pas de l’activité du site) et en même temps il faut que ce soit le prolongement du titre de cette même page. Dans ce cas, les visiteurs de la page auront exactement la réponse qu’ils ont cherchée et n’auront pas fait une visite au hasard (à éviter pour le taux de rebond).

Un exemple plus précis

Le blog parle de jardinage, dans un billet, le blogueur donne des conseils sur le semis des petits pois. Voici comment cela devrait être :

Title : Comment semer les petits pois ?
Meta description : Tous les conseils sur la culture des petits pois en pleine terre, en godet, en pot et avec la lune. Découvrez aussi les méthodes d’entretien du pois de jardin.

Pour la balise Meta description, évitez de mettre les suites de mots-clés qui ne plaisent pas au moteur et n’aident pas non plus les internautes comme : semis de petits pois, culture de petits poids, culture en pleine terre, etc.

Contactez-nous

Vous souhaitez en savoir plus sur nos prestations ? N'hésitez pas à nous contacter via le formulaire, par mail ou par téléphone. Notre équipe est à votre écoute pour vous accompagner dans votre projet.